Nous joindre :
Webmail Blog Se connecter s’inscrire
Développement des fournisseurs Plate forme de mise en relation des PME/PMI, des grandes entreprises nationales et multinationales Profilage des entreprises Rejoignez une équipe active et impliquée pour la valorisation de vos pratiques et performances
7 septembre 2018 >> Programme Salons 2019
 
 
Formation en ligne
 
Consultation juridique
Baromètre de compétivité
Cartographie des PME
Classification des PME
 

Accueil > fr > BSTP en action > Informations utiles > L’AFFACTURAGE : Mode d’emploi


L’AFFACTURAGE : Mode d’emploi

L’affacturage est de plus en plus dans les usages et est courant dans le vocabulaire des affaires. Quels en sont ses contours et les différents acteurs qui y interviennent. Tour d’horizon

L’affacturage est opération par laquelle, une entreprise transfère par une convention écrite, avec effet subrogatoire, ses créances à l’affactureur, qui, moyennant rémunération, lui règle par avance tout ou partie du montant des créances transférées, tout en supportant ou non, selon la convention des parties, les risques d’insolvabilité éventuelle sur les créances cédées
A côte du financement, il y a la gestion du poste-client, le suivi des encaissements et le recouvrement.

Intervenants dans le circuit :
L’adhérent : L’entreprise qui cède les créances
L’affactureur : établissement de crédit qui accomplit habituellement des opérations d’affacturage
Le débiteur : client de l’adhérent dont la dette commerciale fait l’objet de l’opération d’affacturage ;
En plus de l’affactureur, d’autres acteurs interviennent pour faciliter le traitement des opérations de l’affacturage dont les organismes d’assurance-crédit, les sociétés d’assurance,...

types d’affacturage :
L’affacturage sans recours : convention d’affacturage par laquelle l’adhérent n’octroie aucune garantie à l’affactureur contre l’insolvabilité du débiteur
L’affacturage avec recours : convention d’affacturage par laquelle l’affactureur se réserve la faculté de se faire rembourser par l’adhérent, en cas d’insolvabilité du débiteur ;
L’affacturage confidentiel : le client de l’adhérent n’est pas notifié de l’existence d’un contrat d’affacturage.
L’affacturage inversé : L’affactureur règle directement les fournisseurs d’une entreprise
L’affacturage import ou export concerne une créance dont le débiteur ou l’adhérent hors du pays.
Etc...
Avantages pour les PME :
La réduction du risque d’impayé : l’affactureur peut prendre en charge le suivi et le recouvrement des impayés en cas d’insolvabilité de vos clients.
La rapidité du financement : Mise à disposition rapide des fonds (en moyenne 24H à 48H, selon l’affactureur) et l’entreprise n’a pas besoin d’attendre l’échéance d’une facture clients pour disposer des fonds.
L’optimisation de la gestion de la trésorerie : solution souple et réactive pour disposer de la trésorerie pour faire face aux engagements tels que le paiement des salaires et des fournisseurs.
Une meilleure évaluation du risque client : Au démarrage du contrat d’affacturage, une évaluation de vos clients est faite par l’affactureur. Ce qui vous permet d’obtenir une meilleure connaissance de vos clients.
L’allègement des charges administratives : En déléguant, le poste client à la société d’affacturage, vous effectuez une économie d’échelle, vous diminuez les coûts financiers, vous abaissez les frais d’assurance, et vous réduisez les charges du personnel. De plus, vous remplacez une partie des coûts fixes par des coûts variables. Vous pouvez ainsi vous consacrer à vos clients, à la bonne marche et au développement de votre entreprise.

Situation de l’affacturage dans le monde entier :
En 2015, c’est plus de 2373 Milliards d’euro de transactions d’affacturage dans le monde. L’Afrique ne représente que 0,7%. Environ 2500 sociétés d’affacturage existent.
En termes de part de marché mondial, la Grande Bretagne, la Chine et la France, c’est plus de 30%.
Dans les pays suivants : Grande Bretagne, France, Italie, Espagne, Belgique, c’est plus de 10% de leur PIB.
Sur le plan des enjeux de l’affacturage, une étude menée par l’OMC montre qu’une augmentation de 10% des opérations d’affacturage entraîne une hausse de 1% des mouvements commerciaux réels. En outre, le taux de perte sur l’affacturage est très faible.
L’affacturage peut concerner les transactions d’import ou d’export en faisant intervenir : l’exportateur, un affactureur export, un affacturateur import et l’importateur.
En comparaison avec d’autres formes de financement international, l’affacturage international est largement en tête (15%) devant l’assurance-crédit (8,6%) et le crédit documentaire (2,2%).
Au cours de ce séminaire, l’exemple de la Turquie a été abordé. Il en ressort, une croissance importante de l’affacturage export : 13e mondiale, 81% d’affacturage national, 79% d’affacturage avec recours dans le marché national, 70% d’affacturage sans recours à l’international,…Donc, le développement de l’affacturage a contribué à son statut d’économie émergente.

Situation de l’affacturage au Cameroun
En 2014, une loi N° 2014/006 du 23/04/2014 régissant l’activité d’affacturage au Cameroun a été promulguée et le décret d’application N° 2016/0435 PM a été signé le 11 mars 2016. Le Cameroun est l’un des rares en Afrique à disposer d’une règlementation sur l’affacturage.
La perception par les PME d’une tarification élevée constitue l’un des freins au développement de ce produit. Or l’affacturage, c’est un ensemble de service qui accompagne le financement. L’utilisation de l’affacturage renforce le pouvoir des PME qui n’ont pas la capacité de pression sur les grands donneurs d’ordre.
Les transactions d’affacturage s’élèvent à XAF 20 milliards réparties entre 03 principaux acteurs.
Parmi les actions qui pourront contribuer au développement de l’affacturage au Cameroun, il y a : la promotion intensive de l’affacturage au sein du public, l’extension de l’affacturage aux entités publiques (Des pays comme l’Italie et le Portugal sont des pionniers), l’appropriation de la réglementation actuelle, y compris du décret d’application récemment rendu publique par tous les acteurs,…
Rôle de AFREXIMBANK dans le développement de l’affacturage en Afrique :
Une présentation de l’initiative AFREXIMBANK pour le développement de l’affacturage a été faite et s’articule autour des cinq piliers :
• Enveloppe financière pour financer les affactureurs du Continent et des opérations de lancement d’affacturage
• Plaidoyer pour l’adoption de la loi-type de l’affacturage dans les pays africains,
• Renforcement de capacités des acteurs de l’affacturage,
• Réduction des coûts de traitement des opérations d’affacturage,
• Stratégie de partenariat avec d’autres institutions telles que : BAD, AFRICA-RE, en vue d’accompagner les sociétés d’affacturage.

Le développement de l’affacturage constitue une opportunité à saisir par les promoteurs de PME à cause de nombreux avantages qui impactent positivement leur trésorerie.
Par OLIVIER DJABA, Expert financier

 
Nos partenaires