Nous joindre :
Webmail Blog Se connecter s’inscrire
Développement des fournisseurs Plate forme de mise en relation des PME/PMI, des grandes entreprises nationales et multinationales Profilage des entreprises Rejoignez une équipe active et impliquée pour la valorisation de vos pratiques et performances
18 janvier 2017 >> Consulter le programme 2017 des Foires et Salons internationaux
 
 
Formation en ligne
 
Consultation juridique
Baromètre de compétivité
Cartographie des PME
Classification des PME
 

Accueil > fr > BSTP en action > Informations utiles > La loi des finances 2017 crée de nouvelles taxes


La loi des finances 2017 crée de nouvelles taxes

Le budget du Cameroun qui s’élève en 2017 à 4 373, 8 milliards de Fcfa a connu une augmentation de 3.3% par rapport à 2016 avec l’élargissement de l’assiette fiscale qui ouvrent la voie à de nouvelles taxes.
L’enveloppe budgétaire du Cameroun équilibré en recettes et en dépenses s’élève à 4 373, 8 milliards de Fcfa/ On y note donc une augmentation de 139.1 milliard de Fcfa par rapport à l’année 2016 qui s’achève.
Selon Alamine Ousmane Mey, le Ministre des finances, ce budget repose sur des hypothèses macroéconomiques réalistes et compatibles avec les perspectives intérieures et extérieures avec un taux de croissance réelle du PIB de 6%. A en croire le Ministre, le taux d’inflation est projeté à 3%, un déficit de solde budgétaire (hors dons) de 4.1% du PIB et un déficit extérieur courant plafonné à environ 3.2% du PIB.
Les ressources internes sont de l’ordre de 3143.3 milliards et les ressources externes (prêts et dons) sont estimées à 625 milliards de F. Le budget 2017 du Cameroun octroie 47.08% aux dépenses directes de fonctionnement et 36.28% à l’investissement.
La loi des finances 2017 apporte par ailleurs quelques innovations à l’instar d’une taxe de séjour dans les hôtels et le rétablissement de la taxe spéciale sur les produits pétroliers. On note aussi l’extension de la pratique de la mercuriale administrative aux ventes de véhicules dans l’optique de maitriser l’assiette des droits d’enregistrement sur toutes ces transactions.
A la douane, certains véhicules importés seront désormais assujettis au paiement des droits d’accises.

 
Nos partenaires