Nous joindre :
Webmail Blog Se connecter s’inscrire
Développement des fournisseurs Plate forme de mise en relation des PME/PMI, des grandes entreprises nationales et multinationales Profilage des entreprises Rejoignez une équipe active et impliquée pour la valorisation de vos pratiques et performances
2 avril 2018 >> Industrial Tradeshow 2018
 
 
Formation en ligne
 
Consultation juridique
Baromètre de compétivité
Cartographie des PME
Classification des PME
 

Accueil > fr > BSTP en action > Informations utiles > La question du financement de la PME en Afrique subsaharienne


La question du financement de la PME en Afrique subsaharienne

Bien qu’il ne soit pas très aisé de disposer des statistiques fiables sur le segment de la PME (petite et Moyenne Entreprise) en Afrique Subsaharienne, l’on estime néanmoins qu’elle joue un rôle majeur dans les économies de ces pays. En termes de volume d’activités et d’emplois cependant, leur contribution au Produit Intérieur brut (PIB) de leurs pays respectifs reste en dessous des standards des pays émergents.

Au Cameroun, selon le ministre des PME, de l’Economie sociale et de l’Artisanat, les PME occupent officiellement 95% du tissu économique et contribue au PIB à hauteur de 36%.
En Côte d’Ivoire, Selon Madame Kaba Nialé, ministre de l’Economie et des Finances de la Côte d’Ivoire, les PME représenteraient 80% du tissu économique, mais paradoxalement, elles contribueraient seulement pour 18% au PIB avec pour objectif d’atteindre 40% en 2020.
La situation du Kenya n’est guère plus reluisante où, la contribution de la PME s’établirait à 30%. Au Nigeria elle est estimée à 47%. Le Ghana fait figure de bon élève, avec un taux de contribution au PIB de 70% pour un volume d’activités représentant 92% du tissu économique[1].
On constate que dans les principaux pays de l’Afrique subsaharienne hors Afrique du sud ce taux reste bas comparée à la moyenne de certains de pays l’Asie (Japon ; Chine, Corée du nord, Malaisie) pour lesquels ce taux varie entre 50% et 60%.
Selon plusieurs études (Africapractice, FMI, Aryeetey) cette relative faible contribution des PME au PIB de leur pays respectifs en Afrique Subsaharienne trouve son explication dans :
- Les difficultés d’accès aux financements nécessaire à leur développement,
- Les problèmes de corruption,
- Le déficit d’infrastructures,
- Une fiscalité abusive.
Ces études révèlent que la difficulté d’accès aux financements est de loin l’explication la plus significative, car elle concerne 80 à 90 % des PME.
Le développement et la pérennité même de la PME en Afrique Subsaharienne étant une question centrale pour le développement économique il convient de se poser la question de savoir pourquoi les acteurs du système financier ne sont pas en mesure de répondre aux besoins des PME - et d’envisager des solutions pour améliorer l’accès au financement de ces dernières.
Les raisons évoquées par les banques pour expliquer leur frilosité quant au financement de la PME sont de divers ordres, parmi les plus récurrentes il faut citer :
- la forte asymétrie d’information qui existe entre les promoteurs des PME et les banquiers notamment sur fiabilité des états financiers, sur la gouvernance et l’éthique…
- La porosité des frontières entre le patrimoine personnel du promoteur de la PME et son entreprise.
- L’inexistence d’outils fiables permettant aux banques de connaître les comportements de paiement de la PME ne donnant que peu de visibilité sur leur solvabilité. Dans certains pays les centrales des risques ou centrales des incidents de paiement sont soit inexistantes soit inopérantes.
- Le niveau de garanties sollicitées qui augmente le cout du crédit pour la PME vient rétrécir le nombre de candidats au financement ;
Face à ce constat, Les banques ont développé des mécanismes constituant un début de solution au problème de financement de la PME :
- Offre de produits structurée il s’ agit en fait des produits de financement offerts dans un cadre bien précis et dont la structuration correspond aux besoins des PME,
- Un accompagnement structuré via la « Chaine de valeur »
- La Création des SME Club (Club PME) qui sont en réalité des espaces d’échanges et de conseils dans une optique d’accompagnement de la PME.
D’autres solutions existent parmi lesquelles :
- Les partenariats que les banques peuvent signer avec des organismes multilatéraux (SFI, AFD, AGF, USAID) dans le but d’avoir soit des lignes de refinancement, soit des lignes de garanties exclusivement destinées aux PME.
- Les financements via les business Angels,
- En dehors des circuits bancaires, il faut citer des modes de financement innovants tel l’Equity crowfunding qui est une alternative aux banques et Capital – investissement (business Angels , private equity, Capital risque).
En tout état de cause, comme nous le disions plus, ces solutions ne constituent qu’une partie du chemin pour la résolution des problèmes de financement de la PME en Afrique Subsaharienne, car la multiplicité des acteurs dans la chaine suggère que chacune des parties joue son rôle.
- D’ abord les PMEs qui doivent se mettre en conformité avec les standards requis chacune dans son secteur d’activité, et sortir de la clandestinité en réduisant au strict minimum les questions d’asymétrie d’information, et de gouvernance
- Les bailleurs de fonds (Banque, Investisseurs potentiels et agences de financement) qui doivent davantage comprendre l’activité des PME et l’environnement dans lequel elles évoluent, ceci permettra de proposer des solutions de financement adaptées et innovantes.
- Les pouvoirs publics, qui doivent fournir un cadre règlementaire (Juridique, Fiscal, environnemental) serein pour la sécurité et la transparence des opérations financières.
De toute évidence, compte tenu du rôle de la PME dans les économies des pays de l’Afrique subsaharienne, la question du financement de la PME est une nécessité pour les questions d’émergence et de développement ceci devra absolument passer par une amélioration de la gouvernance dans les PMEs et une forte implication des pouvoirs publics.
Paru dans la newsletter IAE Paris Alumni club Afrique mai juin 2016
[1] http://www.nextafrique.com/dynamique-de-l-innovation-et-croissance-en-afrique-les-pme-face-aux-defis-du-continent

 
Nos partenaires