Nous joindre :
Webmail Blog Se connecter s’inscrire
Développement des fournisseurs Plate forme de mise en relation des PME/PMI, des grandes entreprises nationales et multinationales Profilage des entreprises Rejoignez une équipe active et impliquée pour la valorisation de vos pratiques et performances
18 janvier 2017 >> Consulter le programme 2017 des Foires et Salons internationaux
 
 
Formation en ligne
 
Consultation juridique
Baromètre de compétivité
Cartographie des PME
Classification des PME
 

Accueil > fr > BSTP en action > Informations utiles > Revue de l’information économique des 9, 10 et 11 octobre 2017


Revue de l’information économique des 9, 10 et 11 octobre 2017

Zoom sur les 100 premiers jours du Gicam
L’hebdomadaire Cameroon business et le Quotidien de l’économie ont consacré chacun une double page au Président du Gicam. Dans une interview, Célestin Tawamba a fait avec les journalistes le bilan de ses 100 premiers jours à la tête du Gicam. Il fait ainsi noter qu’au courant des trois derniers mois, l’Etat a partiellement remboursé la dette due aux entreprises et reçu les points de vue du Gicam sur l’économie camerounaise, la fiscalité, le climat des affaires ou la relation avec le FMI. Le Groupement patronal du Cameroun a par ailleurs engagé un vaste chantier de réformes institutionnelles en son sein et travaille sur les propositions à soumettre en rapport avec la prochaine loi des finances entre autres.
Célestin Tawamba comprend les raisons qui ont poussé le Cameroun et l’ensemble des pays de la Cemac a retourné au FMI, mais juge dérisoire les montants alloués par cette institutions à ces pays. Le Gicam plaide aussi pour le soutien de l’Etat à l’entreprise et aux PME en particulier. Pour son Président, si ces facilités sont assurées, la PME deviendra un des acteurs essentiels du développement du Cameroun.

Faible représentativité des PME dans le portefeuille des banques
Le Quotidien de l’économie fait remarquer que les PME ne représentent que 28 % du portefeuille des banques. Ces statistiques ont été révélées par un rapport de la BAD. On y apprend que parmi les principales raisons évoquées par les banques, figurent une perception plus élevée des risques associés à ce segment de clientèle. Le rapport recommande la nécessité d’un partenariat mutuellement bénéfique et d’une approche concertée entre partenaires au développement afin de pouvoir surmonter les obstacles concernant l’accès au financement d’activités commerciales auxquels sont confrontés les institutions financières et le secteur privé en Afrique.

Les incitations à l’investissement privé portent déjà des fruits
Cameroon tribune révèle dans sa parution du 09 octobre que les investisseurs bénéficiaires d’exonérations fiscales ont déjà créé plus de 400 emplois directs. Le constat é été fait à la suite d’une visite d’évaluation des projets ayant signé des conventions avec le gouvernement dans le cadre de la loi de 2013 fixant les incitations à l’investissement privé au Cameroun. D’après Marthe Angeline Mindja, son directeur, l’API totalise à ce jour 1150 conventions signées avec à la clé 3500 milliards de F d’investissements et environ 5000 emplois projetés.

 
Nos partenaires